Logo de la ville de Strasbourg: eurométropole, capitale européenne

Octobre

calendrier-interreligieux-octobre

LA VIGNE, SYMBOLE DE JOIE ET DE PAIX

La vigne et le vin sont très présents dans l’Ancien Testament, la vigne est citée 114 fois et le vin 173 fois; dans le Nouveau testament, elle est citée 32 fois et le vin 41 fois. La grappe rapportée de Canaan par les éclaireurs après l’Exode est le symbole d’une promesse au peuple d’Israël: avoir une terre. Selon le Deutéronome, la terre où pousse la vigne est un don de Dieu. Abraham ne connaît pas le vin. C’est Melchisédeck, figure du prêtre éternel, qui le lui apporte. C’est donc bien Dieu qui offre le fruit de la vigne aux humains.

La vigne est aussi symbole de la responsabilité pour la Création que Dieu nous confie. Il est le propriétaire à qui il nous faudra rendre compte de notre gestion comme dans la parabole des vignerons (Marc 12, 1 à 12) voulant s’attribuer la vigne du Seigneur. À nous de faire qu’elle porte du bon fruit, symbole de joie et de fête (Noces de Cana où Jésus change de l’eau en vin), de paix (il faut du temps pour produire des fruits et les laisser mûrir), de cycles à respecter (le temps de planter, etc…), du travail (parabole des ouvriers de la dernière heure – Matthieu 20, 1 à 16). Elle est aussi symbole de l’Amour de Dieu pour les humains: Jésus, lors de l’institution de la Sainte Cène, utilise du vin et du pain pour nous faire participer aux prémices du festin final.

Les excès de consommation du vin sont dénoncés comme symboles du péché des humains qui ne peuvent se maîtriser et produisent de mauvais fruits. Quand Jésus dit qu’il est le cep et nous les sarments, il nous invite à nous enraciner en lui pour produire les fruits que Dieu attend de nous.