Logo de la ville de Strasbourg: eurométropole, capitale européenne

Février

calendrier-interreligieux-fevrier

LES VÉGÉTAUX : TROISIÈME JOUR DE LA CRÉATION


Dans le Livre de la Genèse, premier livre de la Thora, après l’émergence du sol au dessus des eaux, au troisième jour de la création, Dieu voulut que « la terre produise des végétaux, savoir : des herbes renfermant une semence ; des arbres fruitiers portant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre ». (Gen Chap 1 verset 11).

Plus loin, après avoir créé l’homme au sixième jour, Dieu ajouta: « Or, je vous accorde tout herbage portant graine sur toute la facede la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe. Ils serviront à votre nourriture. ». (Gen Chap 1, verset 29). Le monde végétal est ainsi dès le début offert à l’homme pour s’en servir mais aussi pour le cultiver, pour l’entretenir, pour le respecter. Avant de porter à sa bouche une quelconque nourriture provenant d’une plante, le juif croyant récite une courte prière, bénissant Dieu de lui avoir donné le «fruit de la terre» ou le «fruit de l’arbre». Une fête du calendrier juif célèbre le monde végétal. Elle a lieu au 15 du mois de Chevat, située fin janvier ou en février, au moment où les arbres commencent à fleurir, où, à l’issue de l’hiver, un nouvel afflux de sève rend aux arbres une vitalité retrouvée.

Cette fête nommée Tou-bichevat est aussi appelée Nouvel an des arbres et les juifs ont l’habitude de la célébrer en mangeant le plus grand nombre possible de fruits en privilégiant les espèces qui poussaient en terre d’Israël : dattes, figues, raisins ou caroubes et en y ajoutant des gâteaux. C’est pour chacun de nous un appel intérieur et secret pour que notre regard sur le monde qui nous entoure soit peut-être différent, plus prudent parfois, plus réaliste et surtout plus responsable. Nos Maîtres ne nous enseignent- ils pas que nous sommes responsables les uns des autres ? Tout nous invite à l’être ; l’ambiance politique certainement mais surtout notre entourage immédiat, notre famille, nos écoles, notre communauté, nos cités.