Logo de la ville de Strasbourg: eurométropole, capitale européenne

Décembre

calendrier-interreligieux-decembre

L’OFFRANDE DU RIZ, UNE MARQUE DE GRATITUDE

L’homme commence à cultiver le riz dès la révolution néolithique, les plus anciennes traces remontant à 5000 ans avant J.C. en Chine, puis en Thaïlande, au Cambodge, et aux Indes (800 ans avant J.C.). Il est introduit en Grèce, en Égypte et en Afrique (vers 300 ans avant J.C.) C’est la première céréale humaine, aliment de base de la cuisine asiatique. Dans les temps anciens, les sages pratiquaient l’offrande du riz, le don même de leur vie : ils donnaient ce qui assurait leur subsistance, ce qui possède une valeur pour leur vie.

Ce don est un acte significatif dans le bouddhisme, car l’existence est pénible, et la culture du riz demande un effort : le respect pour le riz est une marque de gratitude.

Ainsi, parmi les offrandes essentielles sur l’autel, de l’eau, des fleurs, des parfums (encens), de la lumière (lampes), la nourriture aussi est importante (représentée par le riz).

Dôgen Zenji (XIIIe siècle), dans son enseignement pour le cuisinier du temple (chapitre «Tenzo Kyokun»), transmet le respect que l’on doit lui témoigner en triant le riz, sans en perdre un seul grain.

En décembre